Accueil » Expédier ses livres

Expédier ses livres

Par Jupiter Phaeton

En août 2018, je suis tout heureuse, je viens de publier mes romans et de recevoir mes premiers exemplaires. Bon, première déception : ma couverture est floue (100 % ma faute), il y a une coquille sur le dos dans le titre (2 lettres inversées) et il faut refaire tout ça pour que je recommande des exemplaires. Le deuxième essai est le bon ! Me voilà avec un petit stock de livres, prête à envoyer des exemplaires aux quelques chroniqueuses qui m’ont contactée et à le donner à mes amis qui en veulent une version papier, mais ne veulent pas l’acheter sur Amazon (on les a tous, ces amis, ils sont absolument adorables et j’aime débattre du sujet « Amazon » avec eux, je les surnomme « les irréductibles »).

Sauf que voilà : déjà, imprimer le livre m’a coûté quelque chose, argent que j’ai dû avancer en imprimant mes exemplaires auteur, or je n’ai pas encore touché un seul euro de mes ventes d’Amazon donc je fais très attention à tout ce que je dépense. Maintenant, il faut trouver le moyen le plus économique pour envoyer par courrier ou colis le livre aux destinataires, le tout sans qu’il soit abîmé parce qu’il n’y a rien de plus terrible que de se retrouver avec un unboxing sur les réseaux sociaux d’une chroniqueuse qui fait remarquer que le livre est abîmé. Et puis tristesse, quoi : tu prends tout le soin du monde à l’envoyer, tout ça pour qu’il arrive avec des angles abîmés ou la couverture pliée ? Non, non, non. Pas question !

Je crois que l’expédition de ses romans, quand on est auteur, est toujours un sujet épineux. On veut les expédier à plusieurs personnes :

  • En cadeau
  • Aux chroniqueurs.euses
  • Aux gens qui veulent l’acheter en direct
  • Parfois aux librairies

Je vais parler pour le marché français, parce que je ne suis pas au courant des tarifications pour les marchés étrangers, mais dans l’idée, si les prix diffèrent, je suppose néanmoins que la démarche est la même, tout dépend de la législation en place ou des entreprises privées qui contrôlent le marché.

Pour la suite, je parle donc des envois depuis la France métropolitaine, vers la France métropolitaine, par exemple de Paris à Marseille. Les DOM-TOM et les pays étrangers basculent sur une autre tarification, en fonction de la zone où ils se trouvent.

En septembre 2018 (le temps de recevoir une deuxième fournée d’exemplaires auteur), je vais à la Poste de mon quartier pour demander conseil sur l’envoi des livres. Je te passe les clichés de l’attente à la Poste, hein… pourquoi il y a toujours du monde quand on y va, franchement ?

Je pose plusieurs questions sur l’envoi des livres, s’il existe un tarif particulier, comment ça se passe… et le couperet tombe.

Pour l’envoi des livres de France à France, il n’y a pas de tarification spécifique, ça se fait au poids.

Et ça coûte cher.

Les euros s’alignent dans mon cerveau pour calculer combien ça va me coûter de faire livrer tous ces exemplaires. Entre le coût d’impression et de livraison, il ne reste déjà plus beaucoup de bénéfices.

Quelles sont les solutions, alors ?

La première consiste à l’envoyer en lettre, dans une enveloppe, en protégeant bien le livre. Il faut savoir qu’on ne peut pas faire des envois « lettre » si l’épaisseur de l’enveloppe dépasse 3 centimètres, donc si la tranche de ton livre est trop épaisse, ça passera de toute façon en tarification colis. Ensuite tu paies au poids, les tarifs de la Poste évoluent tous les ans, donc je te mets le lien pour aller voir les tarifs si jamais ils ont été actualisés entre la publication de cet article et le jour où tu le lis. https://www.laposte.fr/tarifs-postaux-courrier-lettres-timbres

Grosso modo, à la Poste, tu peux choisir entre le tarif :

  • Lettre verte (plus lent, plus économique, moins de CO²).
  • Lettre suivie (livraison en 2 jours ouvrés généralement et on a un numéro de suivi).
  • Lettre prioritaire (rapide, livraison en 1 jour ouvré).
  • Lettre recommandée (rapide aussi, avec un accusé de réception possible).

Mais tous ces tarifs varient en fonction du poids. Avec un livre, un petit mot, un bonbon ou quelque chose pour remercier ton lecteur, on monte vite à plus de 500 g par envoi, ce qui fait par exemple sur un envoi suivi… 9,12 € l’envoi, contre 6,39 € si tu arrives à tout caser en moins de 500 g.

Dans mon cas, à chaque envoi de livre à des chroniqueuses ou à des clients, j’ai toujours voulu ajouter des petits goodies, ne serait-ce que des bonbons, des petites choses pour leur montrer que ce n’était pas un envoi comme les autres et j’étais systématiquement au-dessus des 500 g et des 3 centimètres autorisés pour un envoi au tarif lettre.

Donc ces tarifs, je t’en parle parce que ça peut t’être utile si tu es en-dessous de 3 cm d’épaisseur et des 500 g. Protège toujours bien ton livre si tu fais un envoi de ce type. Autrement, rejoins-moi ci-dessous pour parler de la catégorie colis.

Rentrons dans le délire du colis.

Alors le principe est le même, tu paies au poids. Voilà les tarifs : https://www.laposte.fr/tarifs-postaux-colis

Plusieurs possibilités :

  • Tu achètes tes enveloppes ailleurs (sur Amazon, sur Raja) si tu veux envoyer en enveloppe, ou alors tes cartons si tu mets beaucoup de choses dedans (pareil, Amazon, Raja), et tu paieras au poids.
  • Tu achètes tes emballages à la Poste et tu paieras au poids.
  • Tu prends du prêt à envoyer (et tout est inclus).

J’ai testé les trois possibilités parce que je suis frappadingue.

J’ai commencé par acheter mes emballages à la Poste, des pochettes matelassées à un euro, qui existent en 4 formats différents, il me semble, et ensuite je payais au poids. Mais il fallait écrire sur les enveloppes, si je voulais un suivi il fallait payer en plus… et je n’avais pas très envie d’envoyer mes livres sans suivi, ne serait-ce que pour pouvoir communiquer avec les chroniqueuses si jamais elles n’avaient pas reçu et pouvoir leur dire « c’est au bureau de poste le plus près de chez toi ». Et à chaque fois que tu veux faire un envoi, tu dois aller au bureau de poste, peser chaque envoi séparément, et quand tu fais par exemple 10 envois d’un coup, je peux te dire que ça prend du temps. Alors maintenant tu peux aussi affranchir en ligne, payer en ligne et juste déposer, mais pareil, ça prend du temps.

Au final, en termes de tarifs, avec le poids de tout ce que je mettais dans l’enveloppe ou le carton, ça revenait au même ou presque pour moi de faire du prêt à envoyer, à cinquante centimes près. Mais surtout, le prêt à envoyer, ça me faisait gagner du temps, ça disposait d’un suivi, d’un emballage, bref un tout en un. Et que tu envoies avec une enveloppe ou un carton, ça revenait au même prix. Il s’agit de l’offre Colissimo prêt à envoyer : https://www.laposte.fr/emballages-pre-affranchis/emballages-pre-affranchis-colissimo/c/163

Je prenais soit l’enveloppe S qui peut contenir jusqu’à 1 kg, qui coûte 8,50 € (affranchissement inclus, pochette incluse, suivi inclus), soit la boîte M, qui peut contenir jusqu’à 3 kg et qui coûte aussi 8,50 € (affranchissement inclus, boîte incluse, suivi inclus). Je pouvais les acheter en avance, par lot de 10, les préparer chez moi et je n’avais plus qu’à les amener à la Poste le jour J, déjà prêtes, déjà payées, au guichet ils n’avaient qu’à tamponner.

Et je disposais d’un suivi.

J’ai utilisé cette solution jusqu’à ce qu’on décide d’acheter nos propres emballages parce que les envois aux chroniqueuses devenaient nombreux et qu’on a commencé à faire des boxes assez complexes, avec beaucoup de produits, ce qui faisait que les boîtes M ne convenaient plus, mais que la boîte L était trop coûteuse et trop grande.

Je suis donc allée sur https://www.enveloppebulle.com/ pour commander des emballages qui nous convenaient. Et on a continué à expédier en Colissimo non prépayé pour les coffrets (tout était fait en ligne) et en pochette déjà affranchie quand il n’y avait qu’un titre ou deux et pas de goodies associés.

Sache, d’ailleurs, que si tu n’envoies pas tous tes colis par 20 comme on le faisait (c’était toujours épique quand mon assistante allait à la Poste, elle remplissait sa voiture), tu peux tout simplement, en faisant ton colis en ligne et en le payant en ligne, demander à ce qu’il soit ramassé directement dans ta boîte aux lettres par ton facteur quand il passe. Eh oui, c’est la classe, tu n’as même pas à aller en bureau de Poste.

Et en 2021, on est passés à une étape supérieure : on a ouvert la boutique papier Panda Jones très récemment. Je te parle de l’aventure épique de l’ouverture de la boutique ici. Sauf que fonctionner comme avant, avec le volume d’envois, ce n’était plus possible.

J’ai donc pris rendez-vous avec un conseiller la Poste, expert en solutions la Poste, qui m’a envoyée vers un expert entreprise, qui m’a envoyée vers un expert Colissimo, qui s’est fait accompagner d’un autre expert.

Oui, moi aussi, je me suis dit que ça faisait beaucoup d’experts tout ça pour négocier des tarifs Colissimo entreprise. Enfin, ils ont été adorables, ils m’ont proposé des solutions et voilà comment ça se passe :

  • Déjà, tu as des tarifs entreprises, négociés au volume estimé des envois que tu vas faire, donc adieu les 8,50 € payés pour l’envoi d’un livre unique.
  • Tu as accès à Coliship, une plateforme en ligne de la Poste, qui te permet d’imprimer tes étiquettes chez toi très facilement.
  • T’as l’impression de passer une étape (oui, ce point est complètement subjectif mais ça me faisait plaisir de le mentionner).
  • Tu es prélevé·e une fois par mois automatiquement.

Ce que je n’ai pas, mais qu’il est possible d’avoir avec plus de volume :

  • Une imprimante thermique pour les étiquettes, prêtée par la Poste (qui imprime uniquement des étiquettes et t’évite d’utiliser ton imprimante de bureau qui n’est pas vraiment calibrée pour ça, mais je le fais avec une imprimante de bureau et si ce n’est pas idéal, ça se passe très bien).
  • La récupération des colis à l’atelier logistique, alors là ce n’est pas qu’une question de volume, c’est aussi parce que l’atelier logistique se trouve au fin fond du trou du cul du monde et qu’il n’y a pas déjà de passage existant de camionnette pour enlever les colis, du coup c’est direction la Poste la plus proche, et on dépose tous les colis là-bas directement (c’est un simple dépôt, donc c’est rapide).
  • Un module en ligne sur ta boutique qui calcule automatiquement les frais postaux (il se trouve que le site de Panda Jones a été fait sous Wix et que la Poste n’a pas encore fini de développer son module pour Wix, donc il a fallu rentrer les tarifs à la main, en fonction des poids à chaque fois et, si les tarifs évoluent, il faudra changer ça à la main aussi) et imprime automatiquement les étiquettes et fait tout automatiquement et te simplifie la vie puissance mille (oui, tu sens mon regret profond que ce ne soit pas encore disponible), mais voilà, si ta boutique est sous Wordpress, sache que c’est disponible.

J’ai donc acheté mes emballages chez Raja (https://www.raja.fr/), j’en ai testé plusieurs pour obtenir celui qui convenait le mieux. On a deux emballages aujourd’hui, un petit qui convient quand il n’y a qu’un ou deux livres à envoyer, et un plus grand avec lequel on peut envoyer de 3 à 6 livres. J’ai choisi des emballages écoresponsables, ça reste un emballage hein… donc bon c’est écoresponsable dans une certaine mesure je dirais, ça a le mérite d’être recyclable et d’être déjà fabriqué à partir de matériaux recyclés.

Cette étape de négocier tes tarifs avec Colissimo est possible seulement quand tu commences à avoir un certain volume d’envois. Donc si tu viens de démarrer, je dirais que le Colissimo prêt à envoyer à 8,50 €, c’est un peu cher certes, mais c’est pratique et au final tu arrives vite à ces montants-là si ton envoi fait plus de 500 g de toute façon quand tu dois ajouter l’affranchissement et le coût de ton emballage. Ce n’est pas le plus économique.

Moi, j’ai toujours privilégié l’économie de temps sur le prix que ça coûte, d’où le fait que je n’ai pas creusé plus loin pendant cette période la possibilité de payer moins cher (parce que ça prenait du temps aussi de creuser la question).

Mais depuis, plusieurs auteurs m’ont parlé d’une solution intéressante avec Mondial Relay, qui est effectivement hyper-attractive pour les autoédité·e·s, je trouve. Et je dirais qu’aujourd’hui, c’est la solution la plus économique.

Quel est le principe ?

En fait, Mondial Relay, ce sont des points de retrait disponibles dans toute la France et dans d’autres pays étrangers. Donc la différence avec un envoi de la Poste à domicile c’est que… ce ne sera pas livré à domicile, ce sera livré dans un Point Relais. Mais les tarifs sont bien moins chers :

https://www.mondialrelay.fr/envoi-de-colis/premiere-visite/#Tarifs

Tu peux rentrer l’adresse du destinataire et c’est lui qui choisit dans quel Point Relais il veut récupérer l’envoi. Alors certes, ce n’est pas envoyé chez lui et il faut qu’il se déplace pour aller chercher son colis, mais quand on débute et qu’on ne veut pas trop dépenser, je pense que c’est un très bon compromis. En plus, les chroniqueurs ou clients à qui tu vas envoyer le livre ont certainement conscience que tu es autoédité·e et seront, je pense, très compréhensifs face à cette solution plus économique pour tout le monde.

Et bon, à 4,90 € l’envoi de France métropolitaine à France métropolitaine pour un colis inférieur à 1 kg, je trouve ça vraiment super. Attention, il faut ajouter le coût de ton emballage, que tu prendras ailleurs, donc on monte à un peu plus cher que ça, quelque part entre 5,50 € et 6 €, mais tu peux avoir un colis (donc pas limité par les 3 centimètres d’épaisseur), c’est livré en 3 jours, dans un lieu sûr, avec suivi. Les tarifs pour les envois à l’étranger sont hyper-corrects également (5,40 € pour un envoi en Belgique pour un colis inférieur à 1 kg). Franchement, je pense que même si ça n’arrive pas dans la boîte aux lettres du destinataire, ça vaut le coup de proposer Mondial Relay en premier lieu comme moyen de livraison, de voir la réaction de l’autre et si ce n’est pas possible parce que le point de relais le plus proche est très loin de chez la personne (dans mon cas par exemple il n’y a pas de point à moins de 18 km de chez moi), eh bien basculer exceptionnellement sur une solution Colissimo, en gardant les emballages que tu as achetés pour tes envois Mondial Relay et en faisant l’affranchissement en ligne sur le site de la Poste.

Sinon, je n’en ai pas trop parlé parce que ça coûte une blinde et que tu y perds financièrement, mais si tu as besoin d’expédier un livre et qu’il arrive le lendemain chez ton destinataire, tu as l’offre Chronopost, hyper-rapide, hyper-chère (https://www.laposte.fr/emballages-pre-affranchis/enveloppes-pochettes-et-boites-chronopost/c/162), à utiliser uniquement en cas d’extrême urgence.

Voilà pour le tour d’horizon des offres pour les envois, si tu en connais d’autres qui sont intéressantes pour le marché français, n’hésite pas à en faire part dans les commentaires, ce sera sûrement utile à une autre personne !

Articles similaires

Laisser un commentaire