Accueil » S’organiser quand on est auteur-entrepreneur

S’organiser quand on est auteur-entrepreneur

Par Jupiter Phaeton

Tu viens de te lancer dans la vie d’auteur-entrepreneur aka d’auteur autoédité à temps plein ? Ou tu fais ça à côté de ton job, ou tu aspires à le faire ? Dans tous les cas, il y a un point qu’il ne faut pas négliger : L’ORGANISATION.

Ah, on peut se dire « oui, mais je fais ça à temps plein, j’ai toute la journée pour le faire ». Ha ha ha. Ça me fait penser aux retraités. Je crois qu’il y a deux types de retraités : ceux qui se retrouvent un peu perdus, avec pas grand-chose à faire et qui branchent la télé, parce qu’ils s’ennuient sinon, et ceux qui se retrouvent à faire dix mille trucs, au point qu’ils ne sont jamais dispos pour te voir, qu’il faut booker un rendez-vous avec eux deux semaines à l’avance au moins, si c’est pas plus, parce qu’ils ont toujours une activité, des travaux, des sorties, des voyages…

Bizarrement, le temps s’étire différemment quand on a toute la journée devant soi, hein ? On flâne, on est chez soi, on voit tout ce qu’il faut faire (la vaisselle, le linge, le ménage, les chiens, les enfants, la cuisine [oui, oui, j’ai mis les enfants au même niveau que tout ça, hahaha, je suis vilaine, c’est tout]), on se plonge dans complètement autre chose (parce que l’autosabotage, c’est génial) et on se retrouve à la fin de la journée à ne pas avoir accompli un quart de ce qu’on voulait pour son travail (par contre, on a réussi à répondre à tous ses messages sur les réseaux, à tous les WhatsApp qu’on a reçus, à tous les emails aussi parce qu’on a l’impression d’être productif quand on archive un email, et tout ça en regardant Netflix).

Ou alors, vision contraire : on veut tout faire parfaitement, on se bloque du temps POUR TOUT. Les réseaux, le site internet, la newsletter, on a lancé une chaîne YouTube, on écrit, on s’occupe de sa couverture, tout ça de front, en même temps et arrivé à la fin de la journée, PIOU, quelle galère, on a fait que bosser non-stop, et pourtant on a la sensation qu’il reste des années de travail.

Le « maigre » avantage à avoir un job, une famille et des activités à côté, c’est que de toute façon le temps est compté, on ne peut pas tout gérer de front et il faut choisir et prioriser. Voilà un bon point. Le mauvais point, c’est que du coup on avance plus lentement, et même si on a priorisé, c’est toujours galère de se trouver son petit temps d’écriture, à soi, tranquille, de manière régulière.

Ce qui suit est valable pour tous les auteurs, que tu sois à temps plein, que tu aies un job à côté, que tu sois un auteur-aspirant.

Si écrire est ta priorité, ça devrait être la première chose que tu fais dans ta journée. Si tu as un job et que tu peux te lever plus tôt pour écrire, je te conseille de le faire, même si ce n’est que 20 ou 30 minutes par jour, mises bout à bout dans la semaine, ça fait entre 2 h et 3 h 30 d’écriture dans ta semaine (week-ends inclus). Sur un mois, ça te fait 10 à 17 h 30 d’écriture. C’est énorme !

Tu ne devrais pas prioriser les réponses sur tes réseaux sociaux, ou ton projet de podcast, ou de vidéos YouTube ou même les réponses aux emails que tes adorables fans t’ont envoyés.

Tu devrais écrire. Point.

Et c’est seulement une fois que tu as rempli ton UNIQUE priorité de la journée d’un point de vue auteur, que tu peux réfléchir à faire autre chose pour ton métier d’auteur au cours de ta journée, comme de répondre à ces fameux emails, ou aux messages des réseaux sociaux, ou d’écrire ta prochaine newsletter.

Et si tu ne fais rien d’autre dans ta journée pour ton métier d’auteur, qu’écrire ces quelques minutes, parce qu’ensuite tu as un job sur lequel il faut enchaîner et que le soir quand tu rentres, il faut s’occuper des gosses, des courses, de la cuisine, et quand les enfants sont enfin couchés, t’es KO et t’as pas la force de te remettre sur autre chose… c’est OK. L’unique priorité est d’écrire. Le reste est secondaire.

Tu ne devrais pas te fixer des objectifs hallucinants, qui feront que tu te coucheras sans être satisfait parce que tu ne les atteindras quasiment jamais. Tu devrais te fixer un objectif qui te challenge un tout petit peu, mais vraiment pas trop, que tu peux atteindre et qui fait que tu te couches en étant satisfait de ce que tu as accompli.

L’autre point extrêmement positif d’écrire dès le matin, même quand on a un job (et je sais de quoi je parle, je l’ai fait pendant plus d’un an de me lever plus tôt pour aller écrire au café avant d’aller enchaîner sur mon CDI, donc j’ai conscience de ce que je te demande, ce n’est pas une fantaisie qui me passe par la tête), c’est la sensation de sérénité que tu ressens ensuite. Imagine, tu es dans les transports pour aller bosser et tu as DÉJÀ accompli ta priorité de la journée (écrire tes mots). Tu ne cours plus après le temps. Quand on te demande quelque chose le soir quand tu rentres chez toi, tu as l’esprit tranquille. Tu as déjà pris le temps qui était pour toi, qui t’était dédié. Tu n’es pas stressé parce que vous prenez le repas trop tard avec les enfants et que tu n’auras pas le temps d’écrire après manger. Non, parce que tu as déjà écrit. Tu n’es pas stressé au travail quand tu vois que ta pause déjeuner va se résumer à dix minutes et un sandwich devant ton ordi alors que tu espérais écrire, parce que tu as DÉJÀ écrit.

Essaie, c’est libérateur.

Je n’ai qu’un seul conseil d’organisation à te donner (enfin, en vrai, j’en ai d’autres, ils sont dans ma formation 60 jours pour écrire ton roman, si ça t’intéresse), c’est celui-là : écris, dès le matin, tous les jours de la semaine, week-end inclus, fais-en une habitude et inscris ça comme ton unique priorité dans ta journée d’auteur.

Rien d’autre. Et dis-moi ce que ça donne comme résultats :). 

Articles similaires

8 Commentaires

Emily Nols mars 6, 2021 - 7:46

Coucou Jupi, merci pour cet article plein de bon sens, MAIS… j’ai quand même une question ????

Que faire quand on est auteur à temps plein et qu’on ne sait pas s’arrêter quand on commence à écrire ? ????

En soi, ça a l’air d’un faux problème, je sais… Quel auteur se plaindrait de passer ses journées à écrire ? ????

Mais en vrai, c’est le souci inverse de ce dont tu parles dans l’article… Et il est tout aussi problématique…

D’un côté, on a ceux qui font tout le reste (marketing, communication, graphisme etc) avant d’écrire et donc n’ont plus le temps d’avancer sur leur roman à la fin de la journée. De l’autre, il y a ceux qui commencent par écrire dès le réveil, mais qui, une fois qu’ils sont pris dans leur histoire, ne savent pas s’arrêter pour faire les autres tâches nécessaires (marketing, communication etc). Et quoi qu’on en dise, elles sont importantes aussi ????????‍♀️

Honnêtement, c’est l’une des raisons pour lesquelles je n’écris pas assez régulièrement… Je sais que quand je commence, je ne m’arrête plus et le reste passe à la trappe, même lorsqu’il s’agit de tâches urgentes ????

Quels sont tes conseils pour les auteurs de cette 2e catégorie stp ?

Répondre
Meryma Haelströme mars 7, 2021 - 12:02

écris un jour sur deux 😛 Un jour écriture, un jour communication etc, un jour écriture, un jour marketing etc… 😛

Répondre
Jupiter Phaeton mars 11, 2021 - 9:42

Comme te le propose Meryma, écrire un jour sur deux est une solution, sinon j’utilise un chronomètre tout simplement, pour me forcer à “sortir” de mes séances d’écriture. L’avantage c’est que quand je m’y replonge, j’ai souvent quitté mon manuscrit en pleine action ou dialogue et c’est très facile de revenir dedans 🙂

Répondre
Emily Nols mars 6, 2021 - 7:46

Coucou Jupi, merci pour cet article plein de bon sens, MAIS… j’ai quand même une question ????

Que faire quand on est auteur à temps plein et qu’on ne sait pas s’arrêter quand on commence à écrire ? ????

En soi, ça a l’air d’un faux problème, je sais… Quel auteur se plaindrait de passer ses journées à écrire ? ????

Mais en vrai, c’est le souci inverse de ce dont tu parles dans l’article… Et il est tout aussi problématique…

D’un côté, on a ceux qui font tout le reste (marketing, communication, graphisme etc) avant d’écrire et donc n’ont plus le temps d’avancer sur leur roman à la fin de la journée. De l’autre, il y a ceux qui commencent par écrire dès le réveil, mais qui, une fois qu’ils sont pris dans leur histoire, ne savent pas s’arrêter pour faire les autres tâches nécessaires (marketing, communication etc). Et quoi qu’on en dise, elles sont importantes aussi ????????‍♀️

Honnêtement, c’est l’une des raisons pour lesquelles je n’écris pas assez régulièrement… Je sais que quand je commence, je ne m’arrête plus et le reste passe à la trappe, même lorsqu’il s’agit de tâches urgentes ????

Quels sont tes conseils pour les auteurs de cette 2e catégorie stp ?

Répondre
Meryma Haelströme mars 7, 2021 - 12:02

écris un jour sur deux 😛 Un jour écriture, un jour communication etc, un jour écriture, un jour marketing etc… 😛

Répondre
Jupiter Phaeton mars 11, 2021 - 9:42

Comme te le propose Meryma, écrire un jour sur deux est une solution, sinon j’utilise un chronomètre tout simplement, pour me forcer à “sortir” de mes séances d’écriture. L’avantage c’est que quand je m’y replonge, j’ai souvent quitté mon manuscrit en pleine action ou dialogue et c’est très facile de revenir dedans 🙂

Répondre
Mélodie - Salade Pensante mars 10, 2021 - 4:01

Très bon conseil ! Merci

Répondre
Mélodie - Salade Pensante mars 10, 2021 - 4:01

Très bon conseil ! Merci

Répondre

Laisser un commentaire